Mes sources, mes références

 

 

Larousse, Le Petit Robert, Bescherelle sont parmi mes amis les plus anciens et les plus judicieux.

Mes lectures, allant de François Villon, Rabelais, Molière, Voltaire, Racine, et tous les "classiques", à Boris Vian, Jacques Prévert, Alexandre Soljenitsine, Hervé Bazin, Maurice Genevoix, Vercors, Stephen King, Michel Houellebecq, Raymond Devos, Jean d'Ormesson, Cédric Villani, Pierre Desproges,  en passant par Victor Hugo, Alphonse Daudet, Emile Zola, Guy de Maupassant, Marcel Proust, les deux Marguerite: Duras et Yourcenar, A.E. van Vogt, Prosper Mérimée, Montesquieu, Chateaubriand et/ou tant d'autres encore (je ne peux tous les citer), dans tous les styles, de toutes époques, sans exception ni parti pris, en n'oubliant pas les philosophes, les physiciens, les mathématiciens, les poètes, les astronomes, les historiens; toutes mes lectures, écrivai-je, m'ont apporté de telles satisfactions dans la compréhension intime du langage français, son étymologie, ses écarts, son style, académique ou non, que je souhaite partager cette discipline avec le plus grand nombre.

Vaste programme..!

 

Pour moi, cette langue est tellement vivante que je n'hésite pas à confronter mes connaissances à d'autres, ou à effectuer des recherches approfondies afin d'en améliorer sa pratique à l'écrit, car j'aspire à savoir rester ouvert... Comme un livre!

 

 





 



 

 

Quelques erreurs

    typiquement

     françaises:

 

"malgré que"

Non "bien que"

ou encore "quoique"

 

"amener le sel"

Non "apporter le sel"

et "amener quelqu'un"

 

"j'ai été à Nantes"

Non, si m'y suis rendu:

"je suis allé à Nantes"

Oui, si j'y résidais:

"j'étais à Nantes"